vendredi , 22 novembre 2019
fr
Accueil / Articles / Economie & Gestion / Economie / Effets sectoriels de la politique monétaire et activité économique: cas du Maroc

Effets sectoriels de la politique monétaire et activité économique: cas du Maroc

L’objectif de cet article est de mettre en lumière l’existence de différences significatives dans les réactions des secteurs marocains aux chocs de politique monétaire. Les résultats de l’analyse indiquent que, au niveau agrégé un resserrement de la politique monétaire conduit à une diminution du niveau du PIB et du niveau des prix. Au niveau désagrégé, l’industrie d’extraction, de manufacture, le BTP, hôtels et restaurants, les activités financières et d’assurance sont parmi les secteurs les plus sensibles aux chocs de politique monétaire. D’autre part les innovations de la politique monétaire ne semblent pas avoir un impact significatif sur les secteurs de l’agriculture et de la pêche.

Lire l'article en PDF

Lire l'article en PDF



Source:

Charaf Eddine Moussir

Quelle était l'utilité de cet article?

Cliquez sur une icone pour la noter!

Note moyenne / 5. Nombre de votes:

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter cet article.

A propos Imad Eddine Felton

Imad Eddine Felton
Etudiant

Lire aussi

L’économie marocaine : performances macro-économique et politiques de modernisation sectorielle

L’économie nationale a été marquée, au cours de ces dernières années, par la poursuite et l’approfondissement des réformes ce qui a permis, en dépit des mutations rapides de l’environnement international et du contexte de crise financière et économique , de consolider les acquis sans pour autant compromettre la stabilité des équilibres fondamentaux et de renforcer la résilience de l’économie marocaine qui lui a permis de limiter les impacts négatifs de la crise financière et économique que le monde connaît depuis 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *