Accueil / A La une / Une école d’intelligence artificielle ouvre ses portes en septembre à Fès
EUROMED
La première tranche de l’éco-campus de l’UEMF s’étend sur 14.000 m2. Elle a été réceptionnée en septembre dernier. Le chantier bat son plein dans la 2ème tranche (14.000 m2 additionnels)… qui sera livrée d’ici peu. L’ensemble des autres constructions sera livré en 2021. Source: L'economiste.com

Une école d’intelligence artificielle ouvre ses portes en septembre à Fès

Le concours d’accès aura lieu le 25 juillet.

C’est une première au Maroc et en Afrique. L’Ecole Euromed d’Ingénierie digitale et d’Intelligence artificielle (EIDIA), nouveau pôle de l’Université Euromed de Fès (UEMF), ouvre ses portes dès le mois de septembre.

Environ 100 bacheliers scientifiques, option mathématiques, physique, sciences de la vie et de la terre (SVT), ainsi que les titulaires d’un baccalauréat technique pourront y poursuivre une formation dédiée à l’intelligence artificielle. Ils y seront admis suite à une sélection parmi les 1.500 candidats qui devront passer un concours le 25 juillet pour accéder aux classes préparatoires spécialisées dans ce domaine.

Disposant de trois programmes de formation (licence, master et doctorat), l’école proposera des cours en robotique et cobotique (collaboration homme-robot), en intelligence artificielle, cyber-sécurité, technologies web et mobile et Big Data.

Située à l’UEMF, cette école coûtera aux étudiants 57.000 dirhams par an pour les trois premières années et 72.000 dirhams par an pour les deux dernières années. Les frais d’inscription s’élèvent, quant à eux, à 5.000 dirhams, indique au HuffPost Maroc Jihane Haraoui, chargée de la communication de l’UEMF.

Un accord de coopération avec l’Ecole Poytechnique (l’X) en France a par ailleurs été signé ce vendredi 12 juillet. L’établissement français contribuera au développement de l’EIDIA “et ce, en associant l’ensemble de l’écosystème de l’X à ce projet”, indique l’Université Euromed de Fès dans un communiqué.

Labellisée par l’Union pour la Méditerranée avec l’appui des 43 pays membres, l’UEMF constitue une plateforme académique régionale (euro-méditerranéenne) basée sur le dialogue interculturel, l’échange et la coopération entre les deux rives de la Méditerranée. Elle compte des ressources humaines issues de l’espace euro-méditerranéen et cible des étudiants de la région MENA, de l’Europe et de l’Afrique sub-saharienne.

Source:
HuffPost Maroc

Print Friendly, PDF & Email

A propos Nouhayla

Nouhayla

Lire aussi

Les filières qui dessinent les métiers de demain

Au Maroc, différentes publications mettent en lumière les profils les plus recherchés par les entreprises. S’agissant de l’étude de veille sur l’emploi initiée par l’Anapec, l’automobile et l’aéronautique, l’offshoring / NTIC et les services étaient les secteurs les plus recruteurs au Maroc en 2018. L’analyse annuelle réalisée par le portail de l’emploi ReKrute.com sur la base des offres postées sur le site met en avant le secteur informatique qui était, encore l’année dernière, le grand dominant avec une demande en perpétuel développement de la part des employeurs nationaux et étrangers. Un secteur qui a l’avantage d’offrir aux postulants de motivantes perspectives d’évolution professionnelle au niveau national et international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *