samedi , 28 novembre 2020
enfr
Economie-Eau

Entre bien marchand et patrimoine commun, l’eau au cœur des débats de l’économie de l’environnement

0
(0)

L’application des outils économiques traditionnels aux ressources en eau pose de nombreux problèmes aux économistes car, comme la plupart des ressources naturelles, celles-ci se prêtent mal aux échanges marchands, compte tenu d’un certain nombre de facteurs qui affectent leur usage et leur gestion. Malgré tout, depuis les années 1950, une littérature croissante est consacrée à l’économie de l’eau, attestant des problèmes aigus que la gestion de cette ressource pose sur le plan qualitatif comme quantitatif. Or, au lieu de considérer l’eau comme un actif spécifique (à la fois facteur de production, bien de consommation final, élément concourant à l’identité d’une communauté d’usagers, mais aussi support de vie des écosystèmes), les économistes ont entrepris de mobiliser les catégories de l’économie néoclassique et de requalifier certaines des caractéristiques non marchandes de l’eau dans les termes d’une économie basée sur le référentiel marchand. Cette entreprise a contribué, à l’échelle internationale, à la reconnaissance de l’eau comme « bien économique » (principe 4 de la déclaration de Dublin, 1992) et guide aujourd’hui nombre de programmes soutenus par les agences de développement et les bailleurs de fonds internationaux.

Pourtant, dès les années 1970, le droit international de l’environnement investit les ressources naturelles d’une autre dimension, en leur conférant un caractère patrimonial, parfois présenté comme le contrepoint de la dimension marchande. C’est d’ailleurs sous cet angle que les mouvements altermondialistes, en se référant à la notion de patrimoine, soulignent les dangers d’une vision purement marchande de l’eau…

Les auteurs de l’article

Iratxe Calvo-Mendieta

Maître de conférences en économie à l’université du Littoral-Côte d’Opale (ULCO, Dunkerque) et chercheure au sein du laboratoire TVES (Territoires, Villes, Environnement, Société, EA 4477). Présidente de l’Association Développement durable et territoires depuis novembre 2011 et membre du Comité de rédaction de la Revue Développement durable et territoires.

Participation à des comités scientifiques en région Hauts-de-France (comité scientifique de la Réserve de Biosphère du Marais Audomarois, comité d’orientation du CERDD). Membre de l’European Society for Ecological Economics.

Co-responsable, depuis 2013, du Master Gestion de l’environnement-EGEDD (Économie et Gestion de l’Environnement et du Développement Durable) de l’Université du Littoral-Côte d’Opale.

Olivier Petit

Diplômé en droit public et ancien élève de l’Institut régional d’administration de Metz puis de l’Ecole nationale d’administration, Olivier a passé plus de 10 ans à la Direction générale du Travail où il a piloté les élections prud’homales de 2008 avant d’assurer le rôle de chef de projet représentativité pour la mise en place de la première mesure de l’audience des organisations syndicales. A l’automne 2016, il rejoint le cabinet de la ministre du travail en tant que conseiller Branches professionnelles et médecine du travail.

Olivier intègre les équipes Alixio au Printemps 2017 pour travailler sur les sujets ayant trait au dialogue social.

Franck-Dominique Vivien

Franck-Dominique Vivien est maître de conférences en sciences économiques à l’université de Reims-Champagne-Ardenne et chercheur au laboratoire « Organisations marchandes et institutions » de cette même université. Il a publié Économie et écologie (1994) dans la collection « Repères » et, avec Catherine Aubertin, Les Enjeux de la biodiversité (Economica, 1998). Il a dirigé Biodiversité et appropriation : les droits de propriété en question (Elsevier, 2002) et, en collaboration avec Christian Barrère, Denis Barthélemy et Martino Nieddu, Réinventer le patrimoine (L’Harmattan, 2005).

Télécharger maintenant

Télécharger l'article en PDF

Quelle était l'utilité de cet article?

Cliquez sur une icone pour la noter!

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote jusqu'à présent! Soyez le premier à noter cet article.

A propos Arije

Arije
Depuis 2007, Arije assure à ses lecteurs à travers différentes plateformes (Site web;Facebook;Twitter;YouTube;…) des connaissances et informations économiques et financières sous forme de News, d’articles, d’ouvrages, de dissertations, de mémoires et de rapports.

Lire aussi

Analyse empirique de la réaction des prix domestiques aux variations du taux de change : cas du Maroc

0 (0) L’objectif de cet article est d’examiner empiriquement la réaction des prix domestiques aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *